Nouvelle affaire de manipulation des cours des métaux : dix banques concernées

Publié le 3 mars 2015

Suite à une récente enquête menée par rapport au cours des métaux précieux tels que l’or, l’argent, le platine et le palladium, des signes indicateurs de fraudes ont pu être détectés. De nombreuses banques mondiales sont mises en cause avec dix qui ont été clairement identifiées.

Une affaire de grande ampleur

or-argent-lingotin-piecesLes enquêteurs de CFDT, la Commodity Futures Trading Commission, ont pu trouver des preuves révélant que dix grandes banques mondiales auraient manipulé le cours de l’or ces dernières années ainsi que le cours des autres métaux précieux. Le but était d’en tirer pleinement avantage au détriment des investisseurs et de l’ensemble du marché.

L’affaire est d’autant plus importante que seulement dix banques sont accusées de fraudes de façon officielle alors que le nombre d’organismes concernés est largement supérieur. Le manque de preuves suffisantes a obligé à abandonner les recherches mais les soupçons persistent toujours. Les enquêtes se poursuivent donc afin de trouver des éléments supplémentaires.

De fortes amendes à prévoir

gold-silver-bullionMême si le fixing des métaux précieux est désormais confié à des organismes extérieurs qui sont impartiaux, les agissements avant la mise en service de ce type de fonctionnement peuvent toujours être punis. La Société Générale, la Deutsche Bank, Barclays, HBSC, Goldman Sachs et les autres banques concernées par cette nouvelle affaire peuvent donc s’attendre à subir les conséquences de leurs actes.

Une grande partie de ces mêmes banques avaient été incriminées sur le fixing de l’or et avaient dû déjà payer plus de 45 millions d’euros. Cette nouvelle découverte de manipulation beaucoup plus importante que ce qui avait été estimé pourrait faire rapidement monter la facture pour les dix banques concernées. Les agissements actuels sont désormais également examinés à la loupe pour s’assurer de leur légalité.