Le géant du cuivre Glencore touché de plein fouet par la crise des métaux

Publié le 15 septembre 2015

Le grand groupe qui possède de nombreuses mines à travers le monde a annoncé qu’en raison de la chute impressionnante du cuivre, il allait devoir revoir ses ambitions à la baisse. Des mesures au niveau financier sont annoncées ainsi qu’une nouvelle restructuration afin de pouvoir continuer à évoluer.

La nécessité de reconstruire son capital

Rouleau de fils de cuivrePour être présent sur la durée et ne pas mettre son entreprise en danger, la direction a décidé d’augmenter son capital de 2,5 milliards d’euros afin de solidifier les bases. Tous les dividendes habituellement versés sont suspendus pour une durée illimitée car l’urgence est de trouver les moyens de faire des économies qui vont venir s’ajouter au capital déjà possédé.

Devant faire face à un déficit de 20 millions de dollars, de nouvelles actions vont être mises à disposition afin de trouver des financements grâce à ces produits proposés en bourse. La baisse de la part des investissements sera également notable afin de conserver ses seuls fonds pour la production et l’exportation.

La fermeture provisoire de deux mines

Lingots de cuivre

Lingots de cuivre

Tant que le cours du cuivre ne change pas, Glencore a pris la résolution de stopper sa production de cuivre dans la mine de la République démocratique du Congo ainsi qu’en Zambie. Cette pause est annoncée pour l’heure pour une durée de 18 mois car le but est de permettre aux stocks de réduire avant de le réapprovisionner car une situation de surplus fait encore plus baisser les cours.

Ces annonces semblent déjà porter leurs fruits car la bourse de Londres affiche un rebond de l’ordre de 10%. Pour les experts du domaine, cette attitude doit servir d’exemple car les grands groupes sont en grande partie responsables de la situation actuelle des marchés.