La ville de Djanet en Algérie serait-elle une véritable mine d’or ?

Publié le 31 août 2017

Depuis plusieurs jours, une véritable fièvre de l’or s’est emparée des habitants de Djanet, une ville située dans le sud-est du Sahara algérien. Plusieurs personnes avaient affirmé avoir découvert des pépites d’or à seulement 50 cm sous terre. Des images ont été diffusées puis largement partagées sur le réseau Internet du pays. Info ou intox ?

Des pépites d’or sur un terrain vague

Tout a commencé le soir du 12 au 13 août : une rumeur a été lancée à propos d’un habitant de  Djanet qui aurait trouvé une grosse pépite d’or sur un simple terrain vague non loin de la ville. Le reste des habitants n’ont pas attendu pour s’y précipiter avec des pelles et des torches dans l’espoir de faire une heureuse trouvaille à leur tour.

Djanet en Algérie : Mine d'or

Depuis les recherches ont continué jours et nuits pour certains, tandis que des photos n’ont cessé d’inonder la toile. La plupart des clichés montraient des personnes, le visage caché, en train de creuser la terre ou bien tenant de grosses pépites d’or dans la main.

Fausse alerte, faux espoirs

Il n’y a pas que les Algériens qui ont creusé la terre de Djanet dans le but de trouver des pépites. Certains sont venus de l’étranger pour tenter eux aussi leurs chances. Etaghas Kade, un observateur pour un site d’informations français, a fait le déplacement pour voire réellement ce qu’il en est. Il raconte avoir bel et bien trouvé de grands cailloux brillants, mais a découvert qu’il ne s’agissait pas d’or. « J’ai mis le caillou dans un bidon d’eau et, après une vingtaine de minutes, il s’est complètement effrité ».

Djanet en Algérie : Mine d'or

Ainsi, toute cette histoire pourrait bien n’être qu’une fausse alerte. Cependant, Sofiene Bendouin, un ingénieur géologue algérien, estime qu’il n’est pas impossible de trouver de l’or en petite quantité dans les sols de Djanet. Il explique que c’est parce que la ville est située non loin du massif montagneux volcanique du Hoggar, l’un des principaux gisements aurifères en Algérie. « Il est donc tout à fait possible qu’au fil des années, les inondations et l’érosion de la terre aient acheminé des pépites d’or dans cette zone ».

Possible, surtout quand on sait que d’après un rapport du Conseil mondial de l’Or en 2016, l’Algérie possède la 25e plus importante réserve d’or au monde avec plus de 173 tonnes.

L’or, toujours aussi convoité

Le pouvoir de l’or sur les hommes remonte à plusieurs millénaires. Aujourd’hui, le métal jaune est utilisé comme valeur refuge en cas de crise ou autre. Tous ceux qui ont en les moyens s’en achètent et gardent précieusement leurs lingots à la banque ou chez eux. Il faut savoir que son cours est actuellement lié aux tensions géopolitiques qui opposent les États-Unis et la Corée du Sud. Aux dernières nouvelles, le prix de l’once est d’environ 1 300 dollars.

Djanet en Algérie : Mine d'or

Pour ce qui est de Djanet, il ne s’agit pas d’un cas isolé. La même fièvre s’était déjà emparée de Niamey, la capitale du Niger. Les habitants ont passé des jours, voire des semaines, à chercher des pépites d’or dans un site situé non loin de l’aéroport. Mais tout comme pour Djanet, il s’agissait d’une fausse alerte, décevant les centaines de familles qui ont fait le déplacement dans l’espoir de trouver un morceau de métal jaune.