Le cobalt sera le prochain métal à connaître un déficit

Publié le 16 juin 2015

Aujourd’hui en situation de surplus, la donne pour le cobalt pourrait rapidement changer avec les fortes demandes qu’enregistre Tesla Motors pour ses batteries lithium-ion. Montrant des capacités nettement supérieures aux autres modèles en circulation, le cobalt qui apparaît dans sa composition a un rôle important à jouer.

Un besoin exorbitant à combler

cobalt3Le spécialiste de la batterie haute performance indique que ses besoins actuels sont de 10 000 tonnes par an mais que compte tenu de l’augmentation des demandes, ce chiffre pourrait être rapidement dépassé. Il convient aux producteurs de réagir très vite afin de pouvoir alimenter cette entreprise en conséquence.

Si le cours du cobalt est actuellement en surplus, ce métal devrait connaître une ascension fulgurante et se retrouver très rapidement en déficit. Dans un marché où les métaux sont à la peine, il semblerait qu’un renouveau s’affiche déjà avec de nouveaux métaux qui commencent à intéresser les entreprises.

Les batteries représentent près de la moitié des demandes

Cobalt3La création de batteries de ce type a montré l’intérêt du cobalt qui possède toutes les qualités requises pour conduire l’énergie et fabriquer des batteries stables. La demande a donc doublé depuis 2006 car il apparaît comme une évidence. Les débuts des batteries solaires sont également très prometteurs avec des besoins énormes dans le domaine.

L’enjeu est donc extrêmement grand avec une République du Congo qui produit habituellement la moitié du cobalt mondial mais qui lutte contre des dysfonctionnements. Les regards se tournent donc vers les Etats-Unis et le Canada qui disposent de gisements de plus modeste importance mais qui ont la capacité de faire face à une demande de masse. Les projets sont actuellement en phase de développement dans plusieurs régions de ces pays qui ont bien compris leur intérêt.