Un nouveau marché pour l’aluminium dans les éoliennes

Publié le 10 mai 2016

Alors que le cuivre était le métal de référence dans ces installations chargées de transformer la force du vent en énergie, l’aluminium pourrait apporter des points forts intéressants. Au-delà de la bonne conductibilité électrique, il est possible de trouver des qualités importantes dans l’aluminium qui vont intéresser les personnes qui souhaitent développer les éoliennes.

Un poids moins important

Eoliennes

L’aluminium est reconnu comme un des métaux les plus légers et il est préféré à d’autres même s’il ne possède pas les mêmes caractéristiques. Une éolienne moins lourde permet de mieux faire fonctionner l’ensemble puisqu’il sera plus sensible à la force du vent.

Devenant une alternative très intéressante, l’aluminium va faciliter l’accumulation de l’énergie qui va être transformée en électricité. Son poids permet d’utiliser des fils plus souples puisque le système est beaucoup moins exigeant. Ce mode de fonctionnement demande moins d’efforts au moment de l’installation ainsi que pour leur entretien.

Un coût moins élevé

Eoliennes

Si le cuivre apparaît comme le meilleur conducteur électrique dans le monde des métaux, trouver le moyen de tirer le meilleur parti de l’aluminium va permettre de faire des économies.

Les spécialistes des éoliennes ont mis au point une application basse tension avec des cosses et des connecteurs pour utiliser l’aluminium moins dense que le cuivre. Cette innovation devrait faire baisser le coût de fonctionnement des éoliennes et pousser les municipalités à développer davantage cette solution. L’aluminium devrait jouer un rôle dans l’exploitation des énergies renouvelables dans le futur.