Les métaux opèrent-ils un supercycle négatif ?

Publié le 29 juin 2015

Si les métaux ont connu une période faste avec le développement de la Chine, le recul de chaque cours montre qu’un recul s’est largement opéré. Le supercycle qui a amené les cours des métaux et les mines à une période de grand développement a pris fin et il est important de se repositionner dans le marché actuel.

Une surproduction qui mine le marché

métaux ferreux3Il est évident que puisque la demande de la Chine a chuté, une grande partie de la production connaît des difficultés. Les mines qui avaient été construites pour satisfaire la demande sont aujourd’hui en grandes difficultés. Le nombre de fermetures indique que la frénésie de production connue pendant les dernières décennies a des conséquences actuellement puisque métaux comme mines doivent assumer.

La demande dans le reste du monde est très faible avec les Etats-Unis qui achètent une faible quantité de métaux et la zone euro qui a toutes les peines à repartir dans une dynamique de croissance. Les autres pays émergents, anciens comme nouveaux commencent à développer leurs besoins dans les métaux mais la demande est loin d’être suffisante pour atteindre celle que la Chine possédait pendant sa phase de croissance accélérée.

Les principaux métaux touchés

Cobalt3Le fer a été concerné par ce retournement de situation puisque son cours a été divisé par deux depuis 2011. En position de léger surplus ces dernières années, cette situation devrait s’amplifier et faire encore baisser sa valeur. Le nickel se trouve dans la même configuration car il doit faire face à un manque d’attractivité de la part des acheteurs. La situation de surplus devrait toutefois se résorber suite à la fermeture de nombreuses mines qui n’apportent plus assez de rentabilité pour être préservées. Le nickel devrait donc se stabiliser dans le futur.

Le platine et le palladium faisant pourtant partie des métaux précieux sont de plus en plus délaissés par les acheteurs. Leur intérêt faiblit compte tenu du cours de ces métaux et seuls certains domaines comme la bijouterie et l’automobile continuent à faire marcher ces deux métaux.

Le vol qui commence à se développer a terni leur réputation et ils ne sont plus autant appréciés. Même l’aluminium qui a réussi à se faire une place dans de nombreux domaines est victime d’un recul de la demande. Le cycle d’achat se poursuit mais semble être complètement ralenti et se retirer petit à petit.