Alcoa se sépare en deux sociétés indépendantes

Publié le 1 octobre 2016

Après plusieurs mois de plaidoyers et de négociations pour une scission de l’Alcoa, les analystes et actionnaires ont fini par avoir le dernier mot : le géant de l’aluminium deviendra en effet 2 sociétés indépendantes, à partir du 1er novembre prochain.

Scission de l’Alcoa, quelles sont les raisons ?

Début 2016, Alcoa  voyait ses bénéfices plonger de 92 % suite à la chute des prix des métaux. A noter que ce n’était pas seulement la branche aluminium qui a été pénalisée, celle des produits finis (aéronautique et automobile) en a également eu pour ses frais.

le-pdg-d-alcoa-klaus-kleinfeld-visite-la-bourse-de-new-york-le-4-novembre-2014_5579957

Les actionnaires ont longtemps plaidé pour une séparation des deux secteurs, arguant que c’est la meilleure solution pour que la chute des matières premières ne puisse aussi pénaliser le secteur des produits finis. Après avoir rejeté l’idée plus d’une fois, le directeur du géant de l’aluminium a visiblement fini par se laisser convaincre : il a été annoncé que l’entreprise allait être séparée en 2 industries indépendantes à compter du 1er novembre 2016.

Deux entités distinctes pour un meilleur fonctionnement de l’entreprise

La branche aluminium connait quelques difficultés suite à la chute des prix et la concurrence chinoise. D’où la scission de l’Alcoa qui vise principalement à développer le secteur à plus fort valeur ajoutée que représentent les produits finis. Ces derniers sont en effet beaucoup plus susceptibles d’assurer une meilleure croissance à long terme. D’autant plus que leurs principaux clients ne sont autres que les secteurs automobiles et aéronautiques.

benefice-pour-alcoa-en-legere-hausse-au-2e-trimestre

Ainsi depuis quelques mois, le géant de l’aluminium a réalisé une série d’acquisition dans le but de renforcer sa présence dans les produits finis destinés aux secteurs automobiles et aéronautiques. En parallèle, ses capacités de fontes ont été considérablement réduites, notamment par des fermetures aux USA, Brésil ou Australie.

L’entreprise se verra donc scindée en 2 sociétés indépendantes d’ici la fin de l’année : l’une rassemblera les activités d’extraction d’aluminium sous le nom d’Alcoa, tandis que l’autre regroupera la confection et la distribution de produits finis sous le nom d’Arconic. En ce qui concerne la nomination de président, c’est Karl Kleinfeld (actuel DG d’Alcoa) qui prendra les rennes de la branche Arconic. Mais il restera également à la tête du nouvel Alcoa en attendant la nomination d’un nouveau président.

Une meilleure envolée en Bourse depuis l’annonce de la scission

A peine la séparation d’Alcoa annoncée, que l’entreprise s’envole déjà en Bourse ! A noter en effet que son cours, qui avait chuté de plus 42 % depuis le début de l’année, s’est vu bondir de 3 % à Wall Street. D’ailleurs les professionnels et particuliers peuvent d’ores et déjà investir sur l’une de ses 2 nouvelles industries indépendantes. Désormais la branche produit finie sera cotée sur le New York Stock Exchange (NYSE) sous le symbole « ARNC ». De même pour le nouvel Alcoa dont le symbole boursier reste « AA ». Bref, les beaux jours ne font visiblement que commencer pour le géant de l’aluminium !