La Suisse enquête sur une nouvelle affaire de manipulation des cours

Publié le 5 octobre 2015

La Commission de la Concurrence suisse a tenu à informer qu’une enquête démarrait afin de se pencher sur certaines actions entre les banques par rapport aux métaux précieux. Il semblerait qu’un accord secret ait permis de manipuler le cours des métaux afin qu’ils soient profitables à ces banques.

Sept banques sous surveillance

0488def2-c613-11df-99a9-5564a9b3f4c1Pour l’heure, les premiers éléments ont permis d’observer des activités suspectes chez UBS et Julius Bar en Suisse ainsi que la Deutsche Bank, HSBC, Barclays, Morgan Stanley et Mitsui. Il semblerait en effet que les spreads ont été appliqués d’un commun accord afin de maintenir les métaux précieux à un certain cours.

Cette pratique permet de manipuler les cours en donnant de mauvaises informations sur lesquelles le fixing va s’établir. Les marchés des métaux ont donc été faussés pendant plusieurs mois.

Tous les métaux précieux concernés

Lingots d'orSi de précédentes affaires avaient fait parler d’elles concernant l’or et l’argent, cette fois le platine et le palladium sont également concernés. Si l’enquête permet de récolter des preuves flagrantes de ces agissements, les sept banques concernées pourraient se voir condamnées à payer des millions d’euros d’amende.

Près de 100 millions d’euros avaient été réclamés aux banques qui avaient été épinglées pour les scandales de l’or et de l’argent. Compte tenu du fait que cette nouvelle affaire concerne plusieurs métaux et que certaines banques n’en sont pas à leur coup d’essai, il est facile de s’imaginer quelles pourraient être les conséquences.