Le platine, un métal à marché volatile

Publié le 12 septembre 2013

met_pla_bg

Intervenir sur le marché du platine et des autres métaux précieux et rare comme le rhodium ou le paladium est d’une étonnante facilité quand on sait où mettre les pieds et sur quoi miser. Sachez avant tout que le platine se négocie avec des contrats à terme, aussi, vous devriez les négocier directement au sein des bourses.

Où négocier le platine? Les deux principaux marchés du platine sont le NYMEX et le TOCOM. Il s’agit du marché américain et du marché japonais. Pour investir dans le platine, vous n’avez pas à être physiquement présent au sein de ces marchés. Vous pouvez investir à distance en achetant des actions minières auprès d’un site. Là il faudra faire très attention au cours avant de négocier tel ou tel contrat.

Sachez toutefois différencier le NYMEX et le TOCOM. Si la quantité minimale de platine négociable est de 50 onces TROY pour le NYMEX, celle du TOCOM s’élève à 500 grammes.

Le cours du platine : toujours en hausse

Le platine est l’un des métaux précieux à avoir rarement subi une baisse du cours au cours de ces derniers mois. Rien qu’en 2012, le cours du platine a connu une hausse de 17%, ce qui est une prouesse jamais inégalée par un métal du même type. La vente de platine vient presque à dépasser celle de l’or. La production de platine a repris son cours en Afrique du sud, et c’est ce qui semble expliquer la hausse constante de ce cours. Pour les mois à venir, les analystes du marché des métaux estiment que le gain sera à hauteur de 7%. Un tel pourcentage portera le prix de la tonne à plus de 1900 dollars.

Un marché considéré comme volatile

606x341_224306_afrique-du-sud-le-plan-social-allege-

Bien que le marché du platine se porte merveilleusement bien, ce métal figure en haut rang des produits financiers à risque. Si la production du platine n’est pas méticuleusement gérée, une pénurie peut survenir. Dès lors que les producteurs n’arrivent plus à approvisionner les demandeurs, les prix augmenteront. Le problème est n’est pas latent car les pays producteurs sont des pays conflictuels et où surviennent facilement des crises.

Avec l’annonce du leader mondial, Anglo American Platinium (Amplats), de la suppression de 6.900 emplois à partir de ce mois dans ses opérations minières sud-africaines, la production risque fortement de chuter encore plus bas. D’autant plus que les syndicats miniers sud-africains menacent de recourir à de nouvelles grèves, après celles très dures menées l’an dernier.

Une règlementation trop laxative ?

Il faut noter que les grèves qui nuisent à la production de platine impactent directement sur le cours du platine. Le prix du platine est en hausse en raison de cette situation. Si la production mondiale est stoppée, on assistera à une pénurie totale de platine d’ici deux ans. Nous devons vous rappeler que l’année dernière, la production a déjà été revue à la baisse et cela risque fort de compromettre les efforts des investisseurs.