Les métaux retrouvent le cours du siècle précédent

Publié le 6 septembre 2015

Depuis plusieurs semaines où les baisses ont été enregistrées pour chacun des métaux, les inquiétudes se multipliaient. Cependant, la situation actuelle avec une chute vertigineuse pour rejoindre les cours de 1999 était inattendue. Une conjonction de facteurs a poussé les matières premières au niveau le plus bas pour le 21e siècle.

La dévaluation du yuan comme un coup de grâce

precious-metals-pricesLes métaux qui n’étaient plus aussi demandés que pendant le supercycle chinois avaient déjà du mal à tenir la barre. La perte de vitesse engendrait un surplus et seule l’économie chinoise correspondait à un espoir avec une reprise largement attendue. L’annonce et la mise en application de la dévaluation du yuan a ruiné tous les rêves en montrant que la Chine n’était pas en aussi bonne forme que prévu.

Cette manœuvre laisse penser que l’économie du pays qui est la deuxième puissance mondiale est en train de se fragiliser. Les conséquences sur les métaux ont surtout été immédiates car cette nouvelle configuration va réduire le pouvoir d’achat du pays asiatique par rapport aux métaux qui eux sont exprimés en dollars. Il est certain que la demande va être plus restreinte alors que la Chine représentait le premier importateur mondial.

Un bouleversement sur les marchés des métaux

0488def2-c613-11df-99a9-5564a9b3f4c1Dans le même temps, les activités de la Chine en matière de production ont également été réduites, ce qui a généré un vent de panique. La plupart des producteurs ont vendu immédiatement leurs stocks de peur de ne pas pouvoir les écouler par la suite puisque les autres pays du monde présentent une demande assez faible.

Cette vente éclair des métaux présents dans les stocks de Londres a fait chuter de façon quasi-immédiate le cours des métaux en leur faisant atteindre un niveau historique qui n’avait été connu qu’en 1999.

La chute du pétrole et le renforcement du dollar avaient déjà porté des coups importants au cours des métaux mais la situation chinoise montre que l’équilibre dans le domaine était seulement occasionné par la demande d’un seul pays. A l’heure actuelle, aucun indicateur ne permet de penser que la situation va s’améliorer pour les métaux qui enregistrent déconvenues sur déconvenues.

Leur système de fonctionnement bien souvent critiqué a rapidement montré ses limites car les producteurs avaient pris l’habitude de surproduire en comptant sur les achats de la Chine mais une telle attitude présentait de très nombreux risques.