Guide de l’inox

L’inox est le terme commun qui désigne en fait tous les aciers inoxydables. Ce sont des aciers, alliages de fer et de carbone, auxquels il est ajouté essentiellement du chrome. C’est le chrome qui confère à cet acier sa propriété d’inoxydabilité. D’ailleurs, pour être classé dans la catégorie inoxydable, un acier doit contenir au moins 10,5 % de chrome, c’est une norme européenne qui a fixé ce pourcentage.

D’autres éléments peuvent être ajoutés, notamment du nickel, du molybdène, du titane, du vanadium ou encore du tungstène. Il n’existe donc pas un mais des aciers inoxydables. En fonction de sa composition, l’inox aura différentes propriétés.

Dans tous les cas, les aciers inoxydables jouent un grand rôle dans d’innombrables domaines, dans la vie quotidienne, dans les industries mécanique et agroalimentaire, en chimie, dans les transports, en médecine ou encore en chirurgie.

La découverte de l’inox

Les premiers alliages en fer qui résistent à la corrosion ont été découverts et utilisés par l’homme depuis l’antiquité, et pour preuve, le pilier de fer de Delhi qui fût érigé du 1er au 5e siècle existe encore et est toujours en excellent état.

Toutefois, une légère distinction doit être faite. Ces alliages devaient leur superbe solidité à la quantité de phosphore contenu dans le fer et non à la quantité de chrome. Ce n’étaient pas vraiment de l’inox  comme nous le connaissons actuellement, mais ces alliages en sont les ancêtres.

Les premiers aciers à base de chrome qui pouvaient réellement résister à la rouille furent découverts par l’illustre métallurgiste Pierre Berthier qui voulait les utiliser pour fabriquer des couteaux. Cependant, leur teneur en carbone étant trop élevé, les aciers qui furent produits n’étaient pas aussi résistants qu’il le voulait.

D’autres métallurgistes européens allaient engranger les découvertes pour nous offrir l’inox à l’état actuel que nous connaissons.

L’inox en tant qu’acier

tuyaux-inox

L’inox est un métal qui se compose de plusieurs éléments d’alliage. Le fer est le principal constituant de l’inox. En effet, les proportions du fer à l’intérieur de l’inox sont à hauteur de 50 %. Les autres alliages qui rentrent dans la composition de l’inox ont leur fonction propre.

Si le nickel assure la stabilité et la solidité de l’inox, le chrome optimise sa résistance à la rouille. Quant au molybdène, il renforce la résistance de l’inox à la rouille, et cela, même dans les conditions les plus extrêmes.

Afin qu’un acier classique puisse rentrer dans la famille des aciers inox, il est impératif qu’il contienne au moins 10.5 % de chrome, c’est ce qu’impose la normalisation européenne. L’acier inox proprement dit contient environ 87 % de fer, 11 % de chrome, 0.4 % de carbone, ainsi que des proportions minimes de manganèse, de soufre et de phosphore.

Les industriels sont arrivés à élaborer près de 300 nuances d’inox qu’ils ont répartis en 4 familles. Ces déclinaisons ont été obtenues par la variation de la teneur en chrome, en carbone en manganèse et aussi par l’ajout d’autres éléments comme le nickel, le niobium ou encore le titane.

Comment est utilisé l’inox aujourd’hui ?

575061338932

L’inox ou acier inoxydable est très demandé dans le secteur industriel mais également dans la construction. Parmi les principaux produits en aciers inoxydables utilisés dans le domaine du bâtiment et de la construction, on peut notamment nommé des tôles à chaud et à froid, des barres multi-usages, des tubes ronds, carrés ou encore rectangulaires, des fils, des fibres, des accessoires, de la robinetterie ou encore des raccords.

Ensuite, en fonction de leurs destinations et leurs applications, ces produits sont de nouveau usinés et transformés. L’inox a une couleur argentée ou encore brillante.

Les 4 classes d’inox sont :

  • L’inox ferritique : avec une haute teneur en chrome, cet inox est destiné à un usage classique dans le bâtiment. L’inox ferritique est fréquemment utilisé dans la conception des gouttières, des toitures, des décorations et même des conduits de cheminée.
  • L’inox martensitique : il est d’une dureté plus élevé puisqu’on y trouve souvent 13 % de chrome avec au moins 0,08 % de carbone. En effet, l’inox martensitique est fabriqué pour resisté sous une grande force ou un grand poids. On l’utilise pour fabriquer des lames de couteau ainsi que dans le domaine de la construction.
  • L’inox austénitique : cet inox est d’une robustesse effarante, c’est le matériau le plus utilisé par les industries de pointe, d’autant plus qu’il est ductile et très léger. Son prix est très dépendant du cours des alliages.
  • L’inox autéo ferritique : cet inox offre une très bonne résistance mécanique ainsi qu’une excellente résistance à la corrosion. Ce matériau est délicat à élaborer, il sert à la fabrication des armatures pour béton armé.

À titre de rappel, l’inox n’est ni un traitement de surface, ni de l’acier galvanisé. Ce matériau peut se souder, se percer et couper. Il ne faut jamais le mettre en contact avec des éléments exogènes, cela risque d’accélérer le processus de corrosion.

L’inox est-il vraiment inoxydable ?

escalier-inox-2

 

À proprement parler, l’inox est quasiment inoxydable. En effet, ce matériau s’auto protège d’une couche passive invisible qui se régénère naturellement lorsque l’inox est attaqué par la rouille. Les spécialistes apprécient de comparer l’inox avec l’être humain.

Lorsque la peau de l’homme est blessée, il faut la nettoyer pour la faire cicatriser. Après les soins, la peau se reforme d’une manière tout à fait naturelle. En fait, l’inox adopte le même processus. Mais il faut insister sur le fait qu’inoxydable ne veut pas dire inaltérable. Avec un excellent entretien, l’inox peut durer des années et des années.

Quels sont les différents types d’inox ?

Comme suscité, il existe des centaines de variétés d’inox, mais les plus importants et les plus utilisés sont l’inox 304 (qui contient du nickel et du chrome) et de l’inox 316 (qui contient en plus du molybdène). Ces deux types d’inox sont recouverts d’une fine couche de chrome et d’oxyde de molybdène pour optimiser la protection antirouille. Le film d’oxyde de chrome se forme viscéralement lorsqu’il est exposé à l’air libre.

  • Utilisation de l’inox 304 : l’inox 304 peut être utilisé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Néanmoins, il ne faut pas les installer dans une atmosphère polluée, comme il en est le cas des usines, des industries chimiques, des zones portuaires ou des bassins. L’idéal est d’utiliser l’inox à l’intérieur des terres, autrement dit, à plus de 50 km des côtes.
  • Utilisation de l’inox 316 : à la différence de l’inox 304, l’inox 3016 peut être utilisé dans des milieux agressifs et polluées. Néanmoins, cet inox peut rouiller s’il n’est pas correctement entretenu.

L’inox 304 rouille facilement en bord de mer, il ne s’avère pas futile de le rappeler. La haute humidité de l’air représente un danger pour ce matériau.

L’essentiel à savoir sur l’inox 18/10

credence-cuisine-carrelage-inox-modele-REGULAR-485

L’inox est à la base une combinaison de fer et de carbone. Pour lui permettre de résister à la corrosion, d’autres éléments ont été ajoutés. L’inox 18/10 est le matériau que l’on rencontre le plus dans notre quotidien. Le terme 18/10 signifie que l’on a ajouté dans le mélange fer et carbone 18 % de chrome et 10 % de nickel afin de lui offrir une meilleure résistance.

L’inox 18/10 est fréquemment utilisé dans la fabrication des ustensiles de cuisine. Il répond admirablement bien aux besoins inhérents à la sécurité alimentaire tout en résistant à des températures vraiment élevées.

L’inox 18/10 est un matériau inerte. Il n’a pas été pourvu de revêtement additionnel. C’est pour cette raison qu’il est totalement inoffensif lorsqu’il est en contact avec les aliments. D’ailleurs, l’inox 18/10 ne modifie ni l’aspect, ni l’odeur, ni le goût des aliments. Puisqu’il résiste à la chaleur, il peut facilement être stérilisé.

Les cuisines des restaurants s’équipent avec des accessoires de cuisson en inox principalement pour des raisons d’hygiène et de commodité. L’inox 18/10 est également très prisé par les industriels. Ces derniers apprécient de travailler l’inox 18/10, car il est malléable. Il est donc facile de lui offrir diverses finitions.

L’inox 18/10 s’entretient facilement. Il suffit d’un produit de vaisselle et d’un peu d’eau pour le nettoyer. L’idéal est de le placer directement dans un lave-vaisselle. Il faut noter que l’inox 18/10 ne se lave jamais avec de l’eau de javel. Bien que ce matériau puisse résister à de nombreux produits d’entretien, le contact avec de l’eau de javel peut lui être fatal.

casseroles_inox

 

Les produits contenus dans l’eau de javel altèrent la surface de l’inox, des trous peuvent apparaître en un rien de temps. Puisque l’inox ne contient aucun revêtement, un aliment peut rester accroché sur le fond de l’accessoire de cuisson. Toutefois, utiliser un grattoir pour le nettoyage ne présente aucun risque pour l’ustensile en question.

Au fil des usages, l’inox finit par se ternir et peut présenter des traces de rayures. Pour lui offrir une seconde vie, il faut juste utiliser un produit qui permet de restaurer son apparence d’origine.

Par moment, des points blancs/gris ou des taches bleutées apparaissent sur la surface de l’ustensile de cuisine en inox. Cela n’est pas dû à  la mauvaise qualité des matériaux utilisés dans l’alliage. Ces taches proviennent de l’ajout de sel dans de l’eau froide ou du dépôt de calcaire retenu après une cuisson.

Il n’existe aucun produit qui permet de nettoyer ces taches, mais elles tendent à disparaître au fil des lavages. Les taches bleutées sont quant à elles dues au dépôt d’amidon après la cuisson de riz ou de pâtes. Pour ôter les taches bleutées, il suffit d’utiliser un chiffon doux trempé dans du jus de citron ou du vinaigre blanc.

Quelles sont les formes de corrosion de l’inox ?

INOX_4430_AG

Tous comme les autres matériaux, l’inox peut subir une corrosion chimique uniforme. Il est d’usage de mesure la masse perdue par unité de surface et aussi par unité de temps. Les corrosions qui attaquent les inox austénitiques se révèlent être très gênantes.

La corrosion inter granulaire : en se faufilant entre les microcristaux du métal, cette corrosion finit par désagréger l’inox. Cette corrosion est liée à la distension du carbure de chrome sur les joints. Pour que la corrosion inter granulaire puisse se produire, il faut 0.035 % de carbone, une température comprise entre 400 et 800 °C et un milieu extérieur acide.

La corrosion par piqûre : cette corrosion n’est pas causée par l’hétérogénéité du matériau, mais à la présence d’une poussière métallique qui au contact avec de l’eau forme une pile électrique. De l’anode se forme sur la surface de l’acier et commence à se corroder. C’est ce qui explique la perforation des tôles en inox de 2 mm d’épaisseur en quelques heures seulement. L’environnement acide et oxydant favorise grandement le taraudage de l’inox.

La corrosion sous contrainte : cette forme de corrosion provoque le taraudage rapide des objets en inox, néanmoins, elle est profitablement d’une rareté. Pour que ce phénomène puisse se produire, il faut que les objets en inox présentent des parties mises en tension, même à faible puissance.

Pourquoi investir dans l’Inox ?

Envie d’investir dans l’inox ? Il s’agit d’une excellente idée, car ce métal est aujourd’hui très prisé et utilisé. Il faut dire qu’il est vraiment pratique et indispensable dans les secteurs industriels les plus importants (automobile, ustensiles cuisine, toiture…).

Actuellement, l’inox est d’ailleurs reconnu comme une source d’investissement non seulement fiable, mais également durable et très fructueuse.  Mais où et comment en trouver pour l’acheter à bon prix et le revendre ensuite suivant les cours ?

L’inox, un métal facile à trouver

credencecuisine-accessoire-credence-cuisine-inox-2-1024x682

Très utilisé dans plusieurs secteurs industriels (métallurgie, habitat, automobile…), l’inox fait partie des métaux non ferreux les plus faciles à trouver ! Il faut dire qu’il est très présent dans la vie courante.

D’ailleurs, on le trouve quasiment partout : sur les toits et gouttières, dans les voitures sous formes de pièces auto, dans la cuisine… et ce ne sont là que quelques exemples ! Ainsi, pas besoin d’être sorcier pour trouver et acheter de l’inox en masse.

Cependant, il faut savoir que ce métal se décline en plusieurs types, avec une qualité de composantes différentes. Or c’est la nature de ses composantes qui contribuent à déterminer et fixer son prix : par exemple, l’inox magnétique coûte entre 1 600 à 1 800 $ la tonne alors que de son coté, la tonne d’inox non magnétique ne coûte que 330 $.

De même pour la tonne d’inox 410 qui ne vaut que 670 $, alors que l’inox 310, lui, peut coûter jusqu’à 3 500 $ la tonne ! Et cela parce qu’il présente une qualité d’acier inoxydable incomparable.

Acheter de l’inox chez le ferrailleur

En tant que métal couramment utilisé dans la vie quotidienne, il est possible de trouver de l’inox en quantité chez le ferrailleur. On l’y retrouve le plus souvent sous forme d’ustensiles de cuisine comme les couteaux, les cuillères, les fourchettes, les plans de cuisine et même les éviers. Mais aussi sous forme de pièces auto et autres pièces détachées.

original-086A00

Et bien sûr, chez le ferrailleur, l’inox s’achète par kilo et non par tonne : à noter d’ailleurs que le kilo coûte 1,50 €, soit 1,70 $. L’avantage d’acheter de l’inox chez le ferrailleur c’est que peu importe le type d’inox que l’on souhaite acquérir (magnétique ou non, 310, 410…), il est parfaitement possible de s’en procurer pour le même prix. Ensuite, bonjour la bonne affaire quand il s’agira de le revendre précieux butin à des professionnels et de réels connaisseurs !

Quelques astuces pour prospecter de l’inox

Pour ceux ou celles qui n’ont pas envie d’aller chez le ferrailleur, il y a pleins d’autres endroits où il est possible de trouver de l’inox en grande quantité.

Par exemple : comme ce métal inoxydable est très utilisé dans le secteur culinaire, il suffit d’aller faire un tour dans les grandes cuisines industrielles pour leur racheter à bon prix toutes les casseroles, marmites, tables ainsi que tous les autres ustensiles en inox qui ne leur sont plus d’aucune utilité. Sinon, on peut également prospecter et trouver de l’inox dans les tambours et les lave-linges.

  • En ce qui concerne la revente, il faut savoir que comme tous ces éléments prospectés sont essentiellement d’occasion, ils ne pourront être revendus qu’à seulement 1 $ le kilo et ce peu importe la qualité de l’inox. N’empêche que le profit restera quand même au rendez-vous pour ceux et celles qui savent très bien négocier !

Où trouver de l’inox sur le marché boursier ?

InoxL’inox compte parmi les métaux les plus intéressants en bourse : il faut dire que depuis quelques temps, les besoins et la demande mondiale ne cessent de croître.

Pour ceux et celles qui souhaitent se lancer dans l’investissement Forex de l’inox, il est préférable de bien choisir le professionnel chez qui on va investir. Et pour trouver les meilleurs inox sur le marché boursier, rendez-vous sur les grands marchés de métaux tels que la bourse de Londres ou celle de New York.

Il faut dire que les inox qui y sont proposés sont de qualité vraiment exceptionnelle.  D’autant plus que les futurs investisseurs se voient généralement offrir des options très intéressantes pour faire encore plus fructifier leur placement boursier dans l’inox, et pouvoir réaliser ainsi d’importants bénéfices à long terme.

Comment investir dans l’inox ?

Très utilisé, voire même indispensable, dans la construction, l’application médicale, ainsi que dans l’industrie automobile, électroménager, alimentaire et pétrochimique, l’inox est partout.

Le monde ne peut plus s’en passer, et la demande ne cesse d’ailleurs d’augmenter. Aujourd’hui, l’inox compte parmi les métaux non ferreux les plus couteux. Il est donc intéressant de miser et d’investir dessus. Mais comment s’y prendre ?

L’inox, un investissement sûr et durable

En tant qu’acier inoxydable, l’inox est un métal vraiment très prisé car il s’avère parfaitement au chlore et au gaz qui sont pourtant très corrosifs. Plusieurs sociétés l’associent d’ailleurs au développement durable.

De ce fait, l’inox se révèle aujourd’hui une matière première indispensable dans presque toutes les industries importantes : il est en effet incontournable dans la fabrication de pièces automobile, de couteaux, d’ustensiles de cuisine, de toitures, de gouttières…

Bref, on retrouve l’inox partout ! Ainsi investir dans ce métal, c’est donc s’assurer les meilleures rentabilités financières à long terme ! A condition cependant de savoir comment s’y prendre et réaliser les meilleurs placements. Ainsi, pour un investissement sûr et fructueux, il faut commencer par suivre et connaitre les cours de l’inox.  

Bien connaitre le cours de l’inox pour bien investir 

Avant tout, il faut savoir que les cours et le prix varient en fonction du type de l’inox sur lequel on souhaite investir : c’est qu’il existe en effet plusieurs types d’inox sur le marché et c’est en fonction du coût et de la qualité des composantes que leur prix est fixé. Ainsi, l’évolution du coût du nickel et du molybdène contribue également à déterminer le prix de l’inox.

Victorinox inox_metal

En ce moment, la tonne d’inox magnétique coûte environ 1 600 à 1 800 $, contre seulement 330 $ la tonne de l’inox non magnétique ! Mais encore, la tonne d’inox 410 se négocie à environ 670 $, tandis que pour se procurer une tonne d’inox 310, il faudra débourser jusqu’à 3 500 $ ! Mais en moyenne, le prix de l’inox était de 1 191 $ la tonne en avril 2016. A noter que ce chiffre est en hausse de 4,4 % sur un mois, mais en baisse de 20,8 % sur un an.

Investissement boursier et Forex sur l’inox

Comparé aux autres métaux (non ferreux ou pas), l’inox parait bien banal et insignifiant. Et pourtant, il s’avère un placement très intéressant dans le domaine de la bourse et du Forex.

D’ailleurs selon les dernières statiques, l’inox se vend entre 670 à 3 500 $ la tonne, et depuis les cours ne cessent de varier entre ces chiffres. Et pour être sûr de réaliser un trading et des investissements vraiment fructueux, il faut savoir repérer et bien interpréter les principaux indicateurs qui influencent l’évolution des cours. A savoir :

  • le taux de production mondiale et le niveau des stocks,
  • le taux de demande sur le plan international,
  • et sans oublier l’évolution et le changement au niveau des secteurs industriels qui ont le plus besoin d’inox pour le développement de leur production.

 Cours de l’Inox

L’inox fait partie des métaux les plus utilisés dans le monde : on le retrouve en effet partout, que ce soit en chimie, en médecine, en chirurgie, mais surtout dans les industries mécanique et agroalimentaire et dans les transports et l’habitat. En tant que tel, il est incontournable dans la liste des matières premières tradées en bourse.

Zoom sur le cours de l’acier inoxydable ainsi que sur l’évolution de son prix en fonction des matières premières qui le composent.

L’inox, un cours très influencé par celui des alliages

tubes-inox-et-accessoires-de-tuyauterie-a-souder-000091805-product_zoom

Au même titre que le cuivre et l’aluminium, l’inox compte parmi métaux qui ont le plus de valeur sur le marché. La preuve : le cours de l’inox non magnétique fait partie des meilleurs en ce qui concerne le prix des métaux de base (ferreux ou non) mis en vente.

Il faut cependant savoir que le cours de l’acier inoxydable est très dépendant de celui des éléments qui le composent. A noter que c’est surtout la valeur du nickel et du molybdène qui contribue à fixer son prix. Donc si le tarif de ces derniers est en hausse, alors le cours de l’inox prend lui aussi son envol.

Ainsi pour pouvoir s’assurer des placements vraiment fructueux sur l’inox, il est donc important pour les investisseurs de toujours rester informer sur la valeur des écarts d’alliage (VEA).

  • Mais la VEA, c’est quoi ? Dans le cas de l’inox, il s’agit de l’impact qu’ont le prix d’achat de ses principaux composants (ex : nickel, mobylène….) sur son cours. Non seulement il faut l’ajouter au prix de base, mais il faut aussi l’indiquer lors des négociations de vente de l’inox. A noter également que pour des raisons d’objectivité, la VEA est réévaluée tous les mois.

Dans ce cas qu’en est-il du cours et prix actuel de l’inox ?

Avant de parler du cours, il faut savoir qu’il existe plusieurs types d’inox : l’appellation diffère en fonction de la nature des alliages qui le composent. Or à chaque type d’inox son prix.

Par exemple, l’inox magnétique se vend actuellement 1 600 à 1 800 $ la tonne, l’inox non magnétique seulement 330 $, tandis que l’inox 410 coûte 670 $ la tonne, alors que l’inox 310 peut valoir jusqu’à 3 500 $ la tonne… et ainsi de suite. En tout cas, en avril 2016, la tonne d’inox coûte 1 981 $, ce qui représente une hausse de 4,4 % sur un mois mais une baisse de 20,8 % sur un an.

Malgré tout, l’inox représente un investissement sûr car en tant que matière première indispensable dans plusieurs secteurs industriels (automobile, ustensile de cuisine, toiture et gouttières….), il est toujours très demandé. Ainsi, les besoins et la demande mondiale ne cesseront jamais de progresser.

Pour les personnes qui souhaitent tirer profit de l’inox et son cours plus qu’intéressant, rendez-vous dans sur les grands marché boursier tels que la London Metal Exchange (LME) pour investir dans l’inox et réaliser des placements à la fois rentables et fructueux sur le long terme.

Au mois de décembre 2014, le cours de l’inox est de 2 754 dollars la tonne, soit 2 457,50 euros. Cela correspond à 2,75 $ ou 2,46 € / kg.