Fin imminente de la grève dans les mines sud-africains

Publié le 25 novembre 2013

Des ouvriers miniers de l’Afrique du Sud ont mené des mouvements de grève dans le but de réclamer une augmentation de leur salaire. Ces manifestations ont été appuyées par le syndicat national des mineurs ou NUM qui sollicitait au départ une augmentation de 60 % avant de revoir à la baisse ses exigences et de réclamer 10 %.

Au mois d’août 2012, une grève sauvage a déjà causé 34 morts, apparemment, la pire fusillade policière depuis l’apartheid. D’ailleurs, l’Afrique du Sud renferme à elle seule 23 mines d’or réparties dans tout le pays. Cette grève qui a perduré toucherait bientôt à sa fin, car le patronat sud-africain a décidé de répondre aux attentes de ces grévistes.

Des augmentations de salaire modérées

50404

Le gouvernement et le NUM ses sont mis d’accord sur des augmentations de salaire modérées. Le taux d’augmentation varie en fonction des catégories, mais les 60 % auparavant revendiqués sont loin d’être mis en application.

Les mineurs gagneront 7.5 % à 8 % de plus au 1er juillet 2014, soit, la date de l’inflation qui leur permettra de voir leurs salaires revalorisés. Il en est de même pour l’aide au logement qui concerne de nombreux mineurs migrants. Si l’Afrique du Sud était au premier rang en tant que producteur mondial en 2007, il est aujourd’hui à la cinquième place dans le classement.