Marché aurifère : « mince et nerveux » avant la Fed

Publié le 30 avril 2015

La Fed a toujours joué un rôle crucial sur le marché des métaux. Alors que les cours en euros et en livre sterling ont rebondi dans la soirée du mardi, ils ont reculé le lendemain même. Dans le même temps, le billet vert a chuté vers des points bas de deux mois suite à la publication de chiffres du PIB américain. Ils étaient plus faibles que prévus.

Au cours du premier trimestre 2015, l’économie américaine s’est accrue de 0,2% sur l’année, selon les estimations. Or, le consensus de Wall Street prime sur un consensus de 1,0%, ce qui est encore bien loin. De ce fait, l’attention du marché se portera sur les chiffres du second trimestre indique un analyste de BNP Paribas, en se référant aux données sur la manufacture de vendredi et ceux de l’emploi US de la semaine passée.

La demande physique ternie

gold-employee-deutsche-bundesbank-uses-400x260

David Govett de Marex Spectron quant à lui s’est tourné sur le dollar avant le communiqué de la Fed mercredi, c’est-à-dire, après les rebonds de mardi vers des pics de trois semaines atteignant 1.215 dollar l’once. Les vendeurs hors du marché de Shanghai ont profité de ces cours spot de l’or en dollars. Il a affirmé qu’il fallait s’attendre à un marché « mince et nerveux » avant la Fed, car l’or a subi un retournement à la hausse dû au mouvement inattendu cette semaine. Néanmoins, cela a permis de mettre fin à la tendance baissière en 2015. Il se trouve que la demande physique est terne, à moins que la Fed soit extrêmement baissière pour le dollar. Ainsi, nous pourrions nous rapprocher de l’écart.