La dévalorisation des métaux précieux

Publié le 23 décembre 2014

L’or et l’argent sont considérés comme étant les métaux les plus précieux parmi tous les métaux, mais avec la chute des cours, ils semblent avoir perdu leur valeur. La double action des banques centrales a dopé le billet vert au point d’en faire son hégémonie début novembre. En conséquence, les métaux précieux ont subi une pression vendeuse pour la deuxième année consécutive. Or, cette tendance négative se maintient pour diverses raisons.

L’or et l’argent sont-ils toujours des investissements fiables ?

col02

Avec une inflation en baisse, les épargnants ne sont pas intéressés d’investir dans les métaux précieux, notamment dans les pays à fort pouvoir d’achat.

En outre, les taux réels bas favorisent les marchés actions, confirmant ainsi qu’il existe vraiment un lien entre le prix de l’or et les taux d’intérêts réels.

Au cours des dernières années, la politique de la Fed était en mesure d’espérer un retour de l’inflation. Cela a influencé aussi bien le prix du métal jaune que celui du métal blanc. Aujourd’hui, les investisseurs sont de moins en moins intéressés par ces métaux qui rapportent peu, même en stockage.

Un marché vendeur pour les métaux précieux

presentation

La spirale négative s’intensifie auprès des sociétés minières. Ces dernières se trouvent obliger de vendre leur production afin d’anticiper une nouvelle dégradation des prix. Autrement dit, le marché est resté vendeur.

Le plus grand fond détenteur d’or mondial SPDR était même jusqu’à réduire ses actifs aurifères à 742 tonnes. Il s’agit d’un plus bas de 6 ans. Ainsi, l’or et l’argent ont cessé de scintiller aux yeux des investisseurs. Leurs comportements baissiers se justifient d’ailleurs par différentes thématiques.