L’attention portée à la Grèce a ignoré l’effondrement du marché boursier en Chine

Publié le 13 juillet 2015

Le monde a gardé les yeux rivés sur le devenir de la Grèce et de sa dette colossale de plusieurs dizaines des milliards d’euros. Pendant ce temps, la Chine subissait une baisse sans précédent des cours des métaux aussi bien de base que précieux.

Une chute de 30 à 40%

chinePlus grande baisse connue pour le marché boursier asiatique, tous ceux qui avaient investis dans des produits ont dû se réveiller surpris pendant que leur attention se trouvait sur l’Europe. La baisse des taux décidée par la Banque Centrale fin 2014 commence à montrer ses conséquences avec davantage de capitaux disponibles.

Le coup de grâce a été porté par la Commission de Régulation des Marchés Financiers qui a décidé de mettre un terme aux emprunts uniquement réalisés pour faire des investissements boursiers et limiter les cas de faillites personnelles. Les achats se font donc de façon beaucoup moins importante.

Les métaux subissent une crise majeure

chinePlus gros consommateur de métaux au monde, cette annonce va forcément avoir des répercussions mondiales car le cours de chaque métal va subir des baisses quasi-immédiates. En quelques jours, le cuivre a perdu 7% de sa valeur tandis que le nickel enregistre 9% de baisse. L’étain, le zinc et le plomb suivent la tendance même si la chute est moins sévère à l’heure actuelle.

Les valeurs refuges ne pourront pas jouer leur rôle face à cette situation car ils ont également entamé une descente de leurs cours, beaucoup plus importante pour l’argent que pour l’or. Néanmoins, la perte d’un marché aussi important que la Chine a déjà coûté plus de 1,5% à l’or par rapport à son cours de la semaine dernière. Le platine est en grand danger face à cette situation.